La check-list de l’audit technique

 

par | Mai 24, 2017 | Marketing Digital

# Marketing
Digital

Faire un audit SEO est un travail long et minutieux mais une partie est assez complexe : l’audit de la partie technique. C’est une des étapes principales de votre stratégie web analytique. Il est question d’analyser les paramètres qui vont rendre le site performant, pertinent et agréable. La liste des aspects à contrôler n’est pas exhaustive et ils ne seront pas tous décrits sous peine d’écrire un roman et non plus un article. Allez, prenez un café et installez-vous confortablement, on va commencer !

Le nom de domaine

Prolongation

Il est important d’être vigilant sur ce premier point. Cela vous évitera des problèmes inutiles ! Il est déjà arriver d’oublier de payer son nom de domaine lors de la date d’expiration et cela peut être un vrai problème (surtout si quelqu’un le rachète entre temps). Pour connaître cette date fatidique, soumettez votre nom de domaine sur Whois.

Historique

Consulter l’historique d’un site web, c’est un peu comme lire sa biographie. Vous y découvrirez toutes les modifications et les possibles incidents apparus dans le passé. En vous rendant sur Internet Archive Wayback Machine vous aurez accès à des informations qui pourront vous aider à comprendre l’état actuel du site (nom de domaine repris par une autre personne,pénalités, absence prolongée,etc).

Le temps de réponse
et de chargement

Le serveur

Le temps de réponse du serveur correspond au temps que met votre navigateur à envoyer les informations vers le serveur web et inversement. On considère que un bon temps de réponse est inférieur à 1 seconde. Le service WebsitePulse vous permet de connaître rapidement cette valeur.

Le temps de chargement d’un site

Vous pouvez obtenir une note de votre temps de chargement sur 100 en soumettant votre site à Google PageSpeed Tools. Le gros avantage de ce programme gratuit est qu’il identifie les causes du ralentissement de votre temps de chargement afin que vous puissiez les corriger. Les ressources CSS et Javascript sont très souvent mises en cause et nous verrons plus loin comment les optimiser.

Le fichier Robots.txt

Ce fichier fait partie de la catégorie des facteurs bloquants. Situé à la racine du site, il permet de bloquer l’accès des robots au site et donc d’empêcher l’indexation de ce dernier. Il vous est possible de bloquer tout le site ou certaines pages aux robots de votre choix. Cette manipulation doit être bien réfléchie et ne doit permettre d’empêcher que l’accès des pages qui ne sont pas pertinentes ou au contraire pénalisantes pour le bon référencement.

Pour voir les robots bloqués, utilisez la commande : http://nomdusite/robots.txt

Les hyperliens

On parle d’hyperliens pour évoquer tous les liens présents sur un site. Il en existe plusieurs types :

Les liens cassés

La première chose à vérifier est la présence de liens cassés. Ce sont des liens qui renvoient vers une page qui n’existe pas et donc qui donne souvent lieu à une page d’erreur. Autant dire que ce n’est ni agréable pour les internautes ni bon pour les robots. Il existe un programme appelé Xenu qui vous liste tous les liens cassés afin que vous puissiez les supprimer ou faire les redirections nécessaires.

Les liens entrants et sortants

Tous les sites font des liens vers d’autres sites et inversement. Lorsque les liens sont cohérents, c’est un gage de qualité et c’est bon pour le référencement. Il est donc important de contrôler l’état de ces liens, de voir s’ils existent encore, sur quels ancres ils ont été faits et quelle est leur pertinence. Pour ce faire, un des outils les plus connus est Ahrefs. Il permet l’état des lieux de tous les liens existants, sortants ou pointants vers votre site.

Les médias

Que l’on parle d’images ou de vidéos, l’optimisation des médias est bien souvent laissée de côté.

La taille

C’est une des raisons pour lesquelles les sites sont longs à charger. Les images et vidéos présentes sur un site ralentissent considérablement son temps de chargement. Or, soyons honnêtes, un internaute qui se rend sur un site web qui prend trop de temps s’en ira immédiatement.

57% des visiteurs d’une page qui met plus de 3 secondes à s’afficher déclarent le quitter immédiatement.

Autant dire que c’est un critère à prendre au sérieux ! Rassurez-vous, il existe de nombreux outils qui permettent d’optimiser le poids des médias et heureusement ! Voici une liste de quelques-uns d’entre eux !

Les balises Alt

Toujours en ce qui concerne les images et vidéos, les balises Alt sont bien trop souvent vides. Pourtant, elles sont bénéfiques pour votre référencement. En effet, ces balises permettent aux robots de « lire » les images car ils ne les voient pas comme nous. En lisant la légende de la balise Alt, ils peuvent donc juger de la pertinence de l’image pour le contenu et peuvent les indexer afin qu »elles puissent apparaître dans les résultats de recherche des images. De plus, ces balises permettent de renseigner l’internaute dans le cas où l’image n’apparaîtrait pas : au lieu de trouver un espace blanc avec une petite icône, l’intitulé lui sera renseigné et il comprendra que cet emplacement est celui d’un média.

Les URLS

Il arrive souvent que les urls ne soient pas correctement construites voir même qu’elles soient dupliquées. Pour qu’une url soit considérée comme « propre », elle doit reprendre tout le cheminement de la navigation. Il convient donc de procéder à sa modification lorsque cela est possible. Si ce n’est pas le cas, il faudra faire les redirections nécessaires.

Construction parfaite : http://www.nomdusite.com/rubrique-mere/rubrique-secondaire/page-de-destination

Le Code Source

Cette partie touche à un langage complexe et qui vous semble incompréhensible. Il est tout de même primordial d’y accorder une grande attention. En analysant votre site sur W3C, vous découvrirez toutes les erreurs liées au code source. De plus, cet outil permet de voir les erreur liées aux ressources CSS (évoquées auparavant) en y soumettant votre site.

Pour consulter plus en détails lies erreurs CSS et Javascript, vous pouvez aussi utiliser Google PageSpeed Tools dont nous avons déjà parlé. Cet outil vous détaillera toutes les corrections nécessaires.

Le contenu

Les balises <title> et méta description

Ces balises sont un peu comme la carte d’identité de votre page. Elles donnent une idée du contenu ce qui est très utile pour les internautes et Google met un point d’honneur à ce qu’elles soient rédigées convenablement. Il est assez désagréable de voir un <title> qui nous parle de x et lorsqu’on clique, la page parle finalement de y. Pensez toujours que chaque page correspond à un mot-clé, possède une url unique ainsi qu’un title et une méta description également uniques. Pour voir si votre site présente des balises dupliquées, vous pouvez consulter Google Search Console.

chaque page = un mot-clé = une url = un title = une méta description

Le duplicate content

Vous l’aurez déjà senti venir avec le point précédent, le contenu dupliqué est rédhibitoire et fortement pénalisé par Google. Tout comme les balises le contenu présent sur votre site doit être unique et propre à chaque page. C’est un problème très fréquent lors des audits et qui peut coûter très cher en terme de référencement.

Alors, on copie le contenu ou pas ?

L’indexation

Les pages indexées dans les moteurs de recherche

En parlant des robots, l’indexation des pages a été mentionnée mais il convient d’y revenir ici.

En tapant dans la barre de recherche de Google site:blabla.com (blabla.com étant votre nom de domaine) vous aurez accès à toutes les pages dites indexées

Cela permet de voir si certaines pages sont et ne devraient pas être indexées mais également d’avoir un aperçu de vos titles et méta descriptions. Vous pourrez alors choisir de désindexer les pages de votre choix qui freinent votre bon référencement ou alors de faire les redirections au besoin.

La profondeur des pages

Peut-être ne le saviez-vous pas mais les robots consultent plus souvent les pages qui sont proches de la page d’accueil. En d’autres termes, idéalement, il ne faudrait pas dépasser 3 clics pour atteindre les pages de votre site. Cette règle est aussi liée au confort de l’internaute qui préfère avoir accès rapidement à l’information et non pas à cliquer 15 fois pour la trouver.

Pensez à tous ces aspects pour faire le meilleur audit technique possible !

Et bien voilà, la check-list s’arrête ici. Encore une fois, il reste énormément de points à expliquer mais cet article est déjà très long à lire ! Par contre, si vous souhaitez plus dexplications sur des points en particuliers ou si vous avez des questions, il est toujours possible d’entrer en contact avec nous afin que nous répondions à votre demande. N’hésitez surtout pas 🙂

 

Pour plus d’astuces, de chiffres chocs, de blagues, d’actualités digitales et marketing, suivez-nous sur notre page Facebook !

A bientôt

#L’auteur, Laura

Chef de projets Marketing Digital et formatrice expérimentée, je gère la présence digitale de mes clients sur la toile et je forme différents publics ( école de commerce, entreprises, organismes de formation, particuliers, indépendants). Forte d’une double compétence analytique et digitale, au quotidien, je prend à cœur de gérer votre présence digitale globale et de créer une stratégie pertinente afin de vous permettre de générer des leads de qualité. Optimisation, content marketing, référencement naturel, Adwords, community management, réseaux sociaux, emailing et inbound marketing sont mes outils quotidiens pour vous permettre de vous démarquer.

# Contact

Faisons connaissance autour d’un café

Parlez-nous de votre projet, votre entreprise, vos besoins et vos difficultés. Nous sommes tout ouïes.