Nous sommes de retour à l’Hôtel French Tech de Montpellier et aux ateliers numérique de Google ! Le premier que nous avions fait nous ayant fortement plus, nous avons décidé d’y retourner une seconde fois ! Cette fois-ci, nous allons voir comment atteindre nos objectifs grâce à Google Analytics. Utilisant cet outil au quotidien, nous étions curieux de savoir ce que Google avait à nous dire sur celui-ci ! S’agissant d’un atelier découverte, seules des choses plutôt basiques ont été évoquées mais bien assez pour que quiconque se serve correctement et efficacement d’Analytics.

Sachez que toutes les 10 minutes, nous générons tous ensemble 5 milliards de Gigabytes de données, ce qui est absolument.. démentiel. Alors pourquoi dans le but d’améliorer nos résultats et d’atteindre nos objectifs numériques, devrions-nous analyser ces données ?

Eh bien il y a plusieurs raisons à celà :
Comprendre le comportement de ses utilisateurs/visiteurs
Analyser et comprendre les tendances
Comparer les sources de trafic (d’où viennent nos visiteurs)
Évaluer les performances de nos actions dans le but de les optimiser

L’analyse de données c’est une boucle infinie :

On mesure nos données, on les analyse puis on les optimise. Puis on recommence la boucle encore et encore pour toujours avoir un contenu le plus optimisé possible au fil du temps.

Quelles données peuvent-être analysées ?

Il existe 2 types de données : les données qualitatives et les données quantitatives.
Les premières sont plus poussées et nécessite plus d’effort pour être obtenues (pas trop non plus ne vous en faîtes pas !). Une donnée qualitative c’est par exemple l’enregistrement des sessions utilisateurs : pourquoi s’en vont-ils ? Où ont-ils cliqué ?. On peut aussi se servir des “Heatsmaps” comme CrazyEgg, ClickHeat, Clicktale ou Hotjar pour connaître les zones froides et les zones chaudes de son site.
Les données quantitatives, sont elles plus classiques et facilement trouvables dans Analytics, c’est par exemple le nombre de visite, le nombre de pages vues, le taux de rebond (% de visiteurs qui sont passés sur une page de votre site sans réaliser une seule interaction).

Comment interpréter ces données pour augmenter son nombre de conversion (achat, remplissage d’un formulaire, inscription etc..) ?

Pour cela, rien de plus simple que l’illustration par ce qu’on appelle le tunnel de conversion :

Attention : Nombre de visiteurs
Intérêt : Durée moyenne des visites, les pages les plus visitées, taux de rebond
Désir : Nombre de visites moyen par visiteur, nombre moyen de pages vues par utilisateur, taux de rebond
Action : Taux de conversion (en fonction de l’objectif fixé : une vente? un formulaire?..)

Il faut donc travailler sur le haut du tunnel pour en améliorer indirectement le bas ! Et pour ça, un contenu qualitatif, original et doté d’un bon SEO comme nous vous avons appris à faire dans notre premier article sur les ateliers google [ancre de lien de l’article sur “notre premier article sur les ateliers google”] est la clé de la réussite ! A noter qu’il est important de suivre ses canaux d’acquisition pour s’avoir d’une période sur l’autre si par exemple une campagne publicitaire ou une campagne sur les réseaux sociaux a bien fonctionné et a fait grimper le trafic depuis cette source.

atelier google montpellier analyse de données

Après 1H de théorie, la deuxième heure de la matinée à laisser place à un atelier pratique.

Nous avons d’abord dû calculer le taux de sortie (rapport entre le nombre de visite pour lesquelles une page a été la page de sortie et le nombre de visite totale qu’elle a eu) des pages A , B et C d’un site. Nous avons eu à cette occasion le droit à une petite anecdote : Sur 100% des visiteurs d’une plateforme commerciale, 90% quittent le site sans n’avoir rien fait à part consulter, 8,3% mettent des articles au panier et seulement 1,7% achètent vraiment !
Pour améliorer nos pages, on nous a conseillé d’utiliser l’outil Google optimize (similaire à optimizely) pour savoir si la refont d’une page est meilleur ou non que l’ancienne version. (Test fait sans mettre la page en ligne mais directement dans l’outil).

Ensuite, l’intervenante nous a demander d’aller chercher l’une après l’autre plusieurs données bien spécifiques dans Analytics comme par exemple “taux de conversion des 25-34 sur la période de Décembre 2016” sur un compte de Démo. Un exercice plutôt marrant et éducatif car il y avait un peu de compétition amicale dans l’air dans le “qui trouvera le plus vite” et puis parfois, les données n’étaient pas si simple à trouver et il fallait bien fouiller en profondeur de l’outil, ce qui a permis à tout le monde d’apprendre à chercher certaines données.

Enfin, nous avons fini l’atelier par la création d’un Dashboard (tableau de bord) compilant plusieurs données que nous devions aller chercher et exposer d’une certaine manière. Un exercice là encore enrichissant.

Nous allons conclure cet article en exposant pourquoi il est bon d’utiliser Google Analytics. Tout simplement car nous avons vu qu’il est important d’exploiter ses données et qu’Analytics est un outil plutôt clair et simple d’usage. On peut y avoir une vue d’ensemble ou une vue par pages. On peut y consulter des informations sur notre audience, nos canaux d’acquisition ou encore suivre nos conversions.

Un grand merci à Anne-Emmanuelle de nous avoir accueillis pour cet atelier numérique Google ! Si vous voulez vous offrir les compétences de Webylo pour analyser et augmenter votre présence sur internet, n’hésitez pas à nous contacter et nous rencontrer autour d’un café 🙂